Nouveau  N° de tel   de     l'association Marguerite Duras          06 72 76 27 69

THEATRE

L'Amante anglaise

26 Novembre - Château Morin -  Puch d'agenais 47

Théâtre de poche Toulouse

14.  15.  16. Décembre

Com Amante anglaise pour assos amis de D
Archives compressées en format ZIP 2.4 MB

29 juin château de Duras

Pièce produite par la Compagnie de l’Emotion et jouée pour la 1ère fois au théâtre de Poche à Toulouse en avril 2017. 

Mise en scène : Giselle Grange   - Direction Artistique : Didier Albert

 

Comédiens : Philippe Charron, Bernard Meyer, Giselle Grange.

 

12 dates de Novembre à Avril. Puch D Agenais au chateau de Morin,
 Toulouse Montauban Avignon Lyon

TOULOUSE 14, 15, 16 Décembre Théâtre de Poche

 

Cie de l Emotion,   compagnie Toulousaine
tel
0607906757
0685592903

 

 

Exposition "Marguerite Duras photos retrouvées" à DURAS  47120

21 photos des années 80 Photographe MICHEL GINIES

 

EXPOSITION de PHOTOS

 

"MARGUERITE DURAS Photos retrouvées"

 

21 photos inédites réalisées par le  photographe Michel GINIES et retrouvées dans ses archives

 

CENTRE MARGUERITE DURAS

1 place du couvent

47120 DURAS

 

contact@marguerite-duras.org

06 72 76 27 69

 

 

CENTRE MARGUERITE DURAS

1-3 place du couvent 

47120 - DURAS  06 72 76 27 69

contact@marguerite-duras.org

 

 

 EXPOSITION de PHOTOS

 

    "Marguerite Duras

     photos retrouvées"

 

 

 

photos de Marguerite Duras réalisées par MICHEL GINIES dans les années 80 et retrouvées dans ses archives pour l'Association Marguerite Duras. 

 

 

 

 

                   OUVERT tous les Dimanches de 15h à 18h 

 

 

 

Du 29 juin au 2 juillet  3es RENCONTRES de DURAS biennales / LE THEATRE de MARGUERITE DURAS à DURAS en Lot-et-Garonne

Compte rendu Rencontres

"Edgar Morin chez Duras"par Jean-Claude RAGOT

 EDGAR  MORIN  CHEZ  DURAS

 

par Jean Claude RAGOT

Président du réseau des Maisons d'écrivain de Nouvelle-Aquitaine www.mea.aquitaine.fr

 

Les Rencontres de Duras avaient pour invité d’honneur, cette année, Edgar Morin, sociologue et philosophe.

 

Dans la petite ville de Duras, en Lot-et-Garonne, l’Association Marguerite Duras et sa présidente Michèle Ponticq ont proposé, le samedi 20 mai 2017, une journée exceptionnelle autour de deux thèmes.

 

D’abord, un hommage à Robert Antelme, à l’occasion du centenaire de sa naissance, avec une série de conférences, et la projection du film « Autour de Robert Antelme de 1942 à 1964 », réalisé par Jean Mascolo et Jean-Marc Turine.

Robert Antelme épouse en 1939 Marguerite Duras, qui travaille alors pour une maison d’édition. Ils entrent tous deux dans la Résistance pendant l’Occupation, forment le groupe de la rue Saint-Benoit (où se trouve leur appartement à Saint-Germain des Prés, à Paris), groupe dont Edgar Morin fait partie. Et son témoignage est à la fois précieux, émouvant et passionnant : le guet-apens dans lequel le groupe tombe en 1944, la façon dont Marguerite Duras réussit à s’échapper avec l’aide de François Mitterrand, le chef de leur réseau, la déportation de Robert Antelme, la découverte de celui-ci à la fin de la guerre, épuisé et malade du typhus, par François Mitterrand visitant le camp de Dachau, l’organisation d’un commando pour l’extraire du camp et le rapatrier en France.

Robert Antelme a publié sur les camps un livre majeur, L’Espèce humaine, en 1947.

 

Ensuite, une rencontre avec Edgar Morin (Morin était son pseudonyme dans les forces françaises combattantes dans la Résistance). J’ai eu le grand honneur et l’immense plaisir de conduire l’entretien autour de son œuvre, que j’apprécie particulièrement. Évoquons ici de façon lapidaire la pensée qui relie, le principe systémique, le principe dialogique, la pensée complexe, et son œuvre majeure, La Méthode, en six tomes.

Durant une heure, nous avons pu dialoguer autour de son dernier ouvrage, Connaissance, ignorance, mystère, chez Fayard. À 95 ans, le philosophe continue à questionner le monde et à s’intéresser à ce mystère qui s’épaissit à mesure que progresse la connaissance. Mais le mystère ne dévalue nullement la connaissance. Il nous rend conscient des puissances qui nous commandent et nous possèdent, et il stimule et fortifie le sentiment poétique de l’existence.

 

Je me permets de reprendre ici la citation de Patrick Chamoiseau (La Matière de l’absence, Seuil) qui conclut le livre d’Edgar Morin :

« Les grands artistes, les grandes œuvres, installeront toujours une porte ouverte sur l’horizon sans horizon de l’impensable. Et c’est ce qui me semble important dans le geste artistique. Non pas la signification offerte, cette indigence qui nous rassure, mais véritablement une porte qui s’ouvre, qui jamais plus ne se refermera, et qui nous transmettra sans fin les énergies de l’impossible-à-concevoir. »

 

Près de 150 personnes ont écouté avec la plus grande attention cet entretien dans la salle municipale de ce village lot-et-garonnais, un samedi après-midi, et ont posé de nombreuses questions : voilà une vraie réussite qui démontre que le public est prêt à se mobiliser pour des propositions de qualité, même loin des métropoles. Un succès à porter au crédit de l’association Marguerite Duras, qui dispose désormais d’un lieu permanent où l’on peut découvrir ses collections.

 

     Jean-Claude Ragot

 

.............................................................................................................

EXPOSITION DURAS_V1_ROUGE.png
Format d'image Portable Network 3.3 MB

Tout L'été

Exposition permanente

Centre Marguerite Duras

et 2 expositions temporaires

et Dans les rues de Duras

Street Art

EGARES. LA. ECRITS: ET QUITTES AUSSITÔT

                                                 Photos

 Photos de l' inauguration du Street Art Samedi 1er juillet à 16h (sous la pluie)

à DURAS en Lot-et-Garonne

CENTRE MARGUERITE DURAS 1 rue du couvent à 47120-DURAS

 

                    OUVERT Tous les jours de 16h à 20h

 

                          EXPOSITION permanente

 

                  "Dans l'intimité de Marguerite Duras" 

et projection du film de Dominique Auvray Marguerite telle qu'en elle même

                                           et

 

                        2 EXPOSITIONS temporaires  

                     

     "Egarés. Là. Ecrits. Et quittés aussitôt"  par Delphine Delas 

   l'exposition complète le Street Art développé dans les rues de Duras.

  Le travail de street art de Delphine Delas dans un hommage à la jeune Marguerite Duras, est une écriture artistique qui fait écho au texte " Il y aurait une écriture du non-ecrit. Un jour ça arrivera une écriture brève sans grammaire, une écriture de mots seuls. Des mots sans grammaire de soutien. Egarès. Là. Et quittés aussitôtde Marguerite Duras  

La mort du jeune aviateur anglais. 

  

          Les sentiments contradictoires par Laurent Terras

Exposition des dessins préparatoires de l'oeuvre  réalisée sur le porche d'entrée du château de Duras par Laurent Terras dans le projet Leader ARTERE autour de 7 couples de mots : mémoire/oubli.....

 

 

 

en suivant CENTRE MARGUERITE DURAS

 

 

Une nouvelle exposition "Marguerite Duras Photos retrouvées" de Michel Giniès sera inaugurée le 16 septembre aux JOURNEES DU PATRIMOINE Centre Marguerite Duras

 

 

**************************************************************

ESTBA  Ecole supérieure de Théâtre de Bordeaux Aquitaine

 

https://www.facebook.com/%C3%89stba-%C3%89cole-sup%C3%A9rieure-de-th%C3%A9%C3%A2tre-Bordeaux-Aquitaine-428582040539340/?fref=nf