Joëlle PAGÈS-PINDON

 

Agrégée de Lettres classiques, Professeur de Chaire supérieure de Lettres à Paris, Chercheur associé THALIM-Sorbonne Nouvelle-Paris 3 et Vice-présidente de L’Association Marguerite Duras.

 

Auteur de Marguerite Duras. L’écriture illimitée (Ellipses, 2012), elle est coéditrice des volumes III et IV des Œuvres complètes de Marguerite Duras en Pléiade, sous la direction de G. Philippe (mai 2014) et éditrice de Marguerite Duras, Le Livre dit. Entretiens de Duras filme, Gallimard, « Les Cahiers de la NRF » (mai 2014). 

 

Dans le cadre du Centenaire de la naissance de Marguerite Duras, elle est conseiller scientifique de Paris Bibliothèques (avec Alain Vircondelet) et commissaire de l’exposition de photographies « Lieux de Marguerite Duras. De l’Indochine à la rue Saint-Benoît », présentée à la Médiathèque Marguerite Duras (Paris 20e) du 27 mars au 1er juin 2014.

 

Sociétaire de La Société des Gens de Lettres

Membre de la Société Internationale Marguerite Duras

Membre de la Société d’Etude de la littérature française des XXè et XXIè siècles (SELF XX-XXI)

 

 

1.      Colloques et conférences sur l’œuvre de Marguerite Duras

 

Ses recherches portent sur la relation entre l’imaginaire et le vécu (« J’ai vécu le réel comme un mythe » disait Duras en 1990).  A ce titre, elle a participé à de nombreux colloques et manifestations en France : Universités de Paris3-Sorbonne-Nouvelle, Nancy, Caen, Mulhouse, IMEC ;  et à l’étranger : Universités d’Edimbourg, de Göteborg, de Bratislava, de Tunis ;  Institut français de Madrid, Alliance française de Karlstadt ; Musée royal des Beaux-Arts de Bruxelles, Houlgate, 6è Festival Théâtre et lecture.

 

S’intéressant à la relation corps/scène/mémoire, elle est intervenue dans différents théâtres autour de mises en scène de textes de Marguerite Duras : Théâtre de L’Athénée-Louis Jouvet en partenariat avec la BnF (2011), Théâtre de L’Atalante (2011), Théâtre Artistic-Athévains (2010), Théâtre de la Colline (2008), Théâtre du Lucernaire (2008),  à Paris ; Théâtre 71 à Malakoff (2012) ; Centre dramatique de Rouen (2010).

 

Elle a participé à la présentation de films récents adaptés de l’œuvre de Duras : le film de Michelle Porte, L’Après-midi de Monsieur Andesmas (interprété par Michel Bouquet et Miou-Miou, 2006) ;  le film de Rithy Panh Un Barrage contre le Pacifique  (interprété par Isabelle Huppert et Gaspard Ulliel, 2009). Elle a rédigé le livret du film de Michelle Porte, L’Après-midi de Monsieur Andesmas, pour la presse du Festival de Cannes (Semaine Internationale de la critique, 2004) et elle a assuré la présentation de ce film sur le DVD (Production MK2). Elle est également intervenue dans diverses manifestations cinématographiques : Cinéma L’Entrepôt à Paris,  Cinéma « Les 3 Jacques » à Orsay, Cinéma du Casino à Houlgate et Trouville, Atrium de Chaville, Cinéma Pathé à Belfort, Cinéma Plazza à Marmande.

 

Elle participe régulièrement (conférences et tables rondes) aux manifestations consacrées chaque année à Marguerite Duras :

·        Journée  « Dans l’intimité de Marguerite Duras » en mars à Chaville  ;

·        Rencontres de L’Association Marguerite Duras en mai à Duras (Lot-et-Garonne) ; 

·        Hommage à Marguerite Duras en octobre à Trouville.  

 

 

 

2.      Articles sur l’œuvre de Marguerite Duras   

 

-          « L’espace cartographique de l’Asie : du discours ethnogéographique de L’Empire français  à l’imaginaire du texte »,Marguerite Duras. Altérité et étrangeté ou la douleur de l'écriture et de la lecture. Najet Limam-Tnani éd., Presses Universitaires de Rennes, 2013.

 

-          « Du subjectile au sujet Duras : ‘ C’est moi Agatha’ », Les archives de Marguerite Duras /  Sylvie Loignon éd., Grenoble, ELLUG, 2012.

 

-          « Savannah Bay : genèse d’une dramaturgie », Mettre en scène Marguerite Duras, A.Cousseau et D. Denès éd., Presses Universitaires de Nancy, 2011.

 

-          « Marguerite Duras : les chats maigres et fous de la nuit », Revue Le Frisson esthétique n° 10, 2011.

 

-          « L’Après-midi de M. Andesmas : Topogenèse d’un univers fictionnel », De Kafka à Toussaint - Ecritures du Xxè siècle, P. Bazantay et J. Cleder éd., Presses Universitaires de Rennes, collection « Interférences », 2010.

 

-          « Les amants de Nevers dans Hiroshima mon amour : passion et compassion », Revue Thélème, Publications de l’Université Complutense de Madrid, vol. 22, 2007.

 

 

-          « La mère océanique de Marguerite Duras : un lieu métaphorique », Revue des Lettres modernes Minard , série Marguerite Duras n°3, 2009.

 

-          « Marguerite Duras et l’enfant à la coquille » (avec des photographies inédites de Michelle Porte sur deux sculptures de Marie-Pierre Thiébaut),  Revue Le Frisson esthétique n° 7, 2009.

 

-          « Les couloirs scéniques dans Les Yeux bleus cheveux noirs », Marguerite Duras. Marges et transgressions, A. Cousseau et D. Denès éd., Presses Universitaires de Nancy, 2006.

 

-            « L’architecture de l’invisible dans le cycle atlantique »,  Cahier de l’Herne Duras, B. Alazet et C. Blot-Labarrère éd., 2005.

 

3.      Publication de manuels de langue et littérature françaises aux Editions Nathan

 

 

Coauteur avec Alain Pagès du Français au Lycée - Manuel des Etudes françaises (Nathan 1982 ; nouvelle édition 1989) ainsi que de Les textes littéraires au Lycée - Anthologie par les thèmes et les formes (Nathan 1990).   

 

Elle a également collaboré à plusieurs manuels de langue française pour le collège dirigés par Henri Mitterand aux Editions Nathan .

 

 

4.      Création de jeux littéraires et poésie

 

Elle mène depuis de nombreuses années un travail de création qui s’est traduit par la conception de jeux littéraires et par la publication  de poèmes.

 

Sous le pseudonyme de Catherine Segat, elle a publié des jeux littéraires dans divers journaux : le quotidien Le Matin, "Les jeux du Matin" (1982) ;  L'Evénement du Jeudi, Hors série "Jeu", "Les bons mots"(1987) ; le mensuel Jeux magazine (Agence France Jeu), "Bric à brac littéraire" (1985 -1987).

Ses créations sont répertoriées sous la rubrique « Poèmes mécaniques » dans Le Petit Larousse des jeux (Larousse, 1999).

 

Elle a également publié des poèmes dans diverses revues (Triages ;  MidiEncres Vagabondes ; Passage d’encres ; Le Frisson esthétique ; Cahiers Jean Tardieu) et ses textes ont fait l’objet de lectures à  plusieurs reprises au Marché de la Poésie à Paris Place Saint-Sulpice (2009, 2010), au Salon de la Revue (2003), au Théâtre du Temps à Paris, au Printemps des Poètes à Versailles (2007) et à Paris (2012), au Festival Passages de témoins à Caen (2012).

 

Ses textes sont en dialogues avec diverses créations d’artistes : sculpteurs (Jean-Pierre Dall’Anese, Marie-Pierre Thiébaut) , peintres (Jean Lancri, Michèle Laverdac, Jeanne Socquet) ou  musiciens (Paul Wehage) :

 

« Les sculptures de Jean-Pierre Dall’Anese », Catalogue Dall’Anese L’écorce du temps (2004) ; 

« Eclats d’ombre », cinq poèmes mis en musique par Paul Wehage pour quintette vocal  (Editions Musik Fabrik, 2006) ;

Poème de Joëlle Pagès-Pindon, « Saut à la corde », Jean Lancri, Le cycle de Cheval à vélo, site www.lancri.com) ;

« Le temps des commencements », Catalogue Marie-Pierre Thiébaut Un sculpteur en étroite harmonie avec la nature  (Musée de L’Hospice Saint-Roch, Issoudun, 2012).

 

En 2010, elle a fait paraître un recueil poétique, Naissances d’argile, avec des Imprégnations de Marie-Pierre Thiébaut (Editions du Frisson esthétique).

 

  

Photographie "M.Duras écrivant" 1966. Michelle Porte
Photographie "M.Duras écrivant" 1966. Michelle Porte

MARGUERITE DURAS L'écriture illimitée

 

auteur : Joëlle Pagès-Pindon

 

éditeur : Ellipses

 

sortie : 27 janvier 2012


TABLE DES MATIERES

L’écriture illimitée : vivre le réel comme un mythe


Biographie(s)
   « Je n’ai pas de vie »
   Géographie : des lieux
   Histoire : des engagements
   Dédicaces et dialogues croisés : des amours, des amitiés


Genèse d’une écriture : M. D. avant Duras
    L’Empire français : point d’orgue d’une jeunesse coloniale
    Les Cahiers de la guerre : Genèse d’un imaginaire
    Caprice : première déclinaison du mythe de la passion durassienne


Un nom pour l’écriture : le pays du père
    « Toute une vie j’ai écrit »
     De Donnadieu/Th éodora à Duras/Steiner : les noms de l’écrivain
     Le pays du père : Les Impudents et La Vie tranquille


L’épopée des barrages : la tragédie de la mère
     Un barrage contre le Pacifi que : du réel au mythe
     La mère océanique, matrice poétique de l’écrit durassien
     Postérité du mythe : le fi lm de Rithy Panh


L’imaginaire du cycle indien
     Figures obsessionnelles du cycle indien
     Transgressions formelles et génériques


L’espace mythique de la « Durasie »
     Biomythographie : un espace existentiel
     Géomythographie : un espace cartographique


La parole de l’autre
     La parole libératrice
     L’altérité positive : le criminel, le fou


Les figures de la passion amoureuse
     « Amours, amants, amantes »
     Trois romans de la passion : « voix brûlées »
     L’Après-midi de M. Andesmas : le fi lm de Michelle Porte


Le cycle atlantique : le réel vécu comme un mythe
     Anamnèse et mise en abyme
     L’arrivée de Yann : date mythique et date réelle
     Son nom d’Andréa : l’androgynie scripturale
     L’homme atlantique et l’écriture illimitée
     Automythographie : Agatha, L’Amant


La voix, la scène
Le théâtre de la profération : « vous dites à voix haute les mots »
Scènes de la passion invivable
Savannah Bay : la légende de la pierre blanche


Bibliographie
OEuvres de Marguerite Duras